Les Vins

 

LES VINS BLANCS
 




Produit à partir du cépage Chardonnay (appelé localement Gamay blanc), ils peuvent être également assemblés avec du Savagnin. Il vieilli pendant plusieurs années en fûts de chêne, il acquiert la finesse et la puissance de son bouquet. Servi à peine chambré, il peut accompagner poissons, crustacés, viandes blanches, fondue, plats en sauce et fromage de Comté.

 
 


LE VIN JAUNE : LE PLUS PRESTIGIEUX

 
 
C'est le vin le plus prestigieux du vignoble jurassien. Celui-ci provient uniquement de la vendange du Savagnin cultivé sur les marnes du lias. On attend que la maturité soit parfaite, dépassant les 13° d'alcool, ce qui est obtenu en général début novembre.
La vinification est conduite d'une manière classique quand la fermentation malo-lactique s'achève, on laisse vieillir dans des caves saines. On ne pratique absolument aucun ouillage. A la surface du vin se forme un voile de levures qui, avec l'air, transforment certains éléments du vin. Après six ans de vieillissement, sans soutirage, on " peut " obtenir du vin jaune.
 



Ce vin est évidemment très particulier et d'une classe exceptionnelle. Il présente une fort belle couleur jaune et un bouquet caractéristique (goût de noix). C'est un vin " de garde " qui peut conserver ses vertus et son arôme plus d'un siècle. Il est présenté dans une bouteille de forme spéciale le " Clavelin " dont l'origine est fort ancienne. En effet, en 1506, Marguerite de Bourgogne en donnait concession à la Verrerie de la Vieille-Loye.
Le vin jaune se boit chambré (16 à 18°) et accompagne aussi bien le rôti, le gibier et le fromage que les escargots. On l'emploie beaucoup en cuisine et le coq au vin jaune et aux morilles en est un délicieux exemple.


 
 

LES ROUGES ET ROSES COTES DU JURA
 




Bien que dans tous les vins on retrouve le caractère " Jura ", il existe des variations dues aux terrains, ou aux cépages. Un vin de Trousseau est noble et puissant mais, jeune, il manque un peu de finesse ; par contre, il supporte fort bien le vieillissement. Le Poulsard est plus fin, mais il " vieillarde " et perd rapidement sa couleur. La solution idéale est d'allier les deux cépages. Le Pinot, outre sa couleur, apporte son grain particulier.


 
 

LE VIN DE PAILLE

 





On récolte à maturité de belles grappes saines. Autrefois, on les faisait sécher sur des claies couvertes de paille (d'où le nom). Maintenant, on les dispose sur des claies grillagées.
On presse lorsque le degré d'alcool potentiel est de 19 à 22°, c'est à dire en janvier. La fermentation lente peut durer deux ans.
Le vin qu'on obtient alors est capiteux, moelleux, tonique, d'une finesse exceptionnelle. Il est, dit-on, très reconstituant et conseillé aux convalescents.


 
 


CREMANT DU JURA

 
 


Il est récolté manuellement et pressé selon des règles strictes (150 kg de raisins donnent 100 Litres de mous). Elaboré selon la méthode traditionnelle :deuxième fermentation en bouteille, appelée «prise de mousse», et vieillissement de 12 mois sur lattes.
Cet effervescent est d’une élégance rare qui fait la fierté d’une bonne coupe
partagée entre amis. Il existe en blanc ou rosé

 
 

MAC-VIN
 




Cette spécialité ancestrale est obtenue par mutage du moût de raisin avec de l'eau de vie de marc du Jura. Pendant son vieillissement de 2 ou 3 ans en tonneaux, ce vin harmonise son alcool et ses saveurs fruitées. Il titre 18% et sera servi frais en apéritif ou chambré en digestif. Il s'associe merveilleusement au melon, et à la glace aux noix.