Presse 2010

 



L'Étoile, Philippe Vandelle, Chardonnay 2007
6 mai 2010 — Marc André Gagnon

Quelle belle surprise!
Au premier nez, on dirait un vin oxydé!
Puis, on a l'impression d'avoir un fino, un xérez dans le verre.
Ensuite, on a des arômes très intenses de noix de Grenoble, de pomme mûre, de jus de pomme puissant!
On dirait du savagnin, pourtant c'est bien inscrit chardonnay sur l'étiquette. Je comprendrai plus tard.
Les mêmes saveurs reviennent en bouche. Le vin a du caractère, c'est robuste, très sec, très long, une belle acidité, une finale serrée sur des notes de pomme mûre, de noisette, de beurre et de graines de sésame. Suave et délicieux.
En se réchauffant, le vin dégage des arômes qui rappellent le sirop d'érable, le sirop d'érable sec!
Des arômes très persistants, d'une longueur infinie.
Alc. 13 %

Laissez-le se réchauffer dans le verre jusqu'à 18 °C. Le producteur suggère de le servir avec «poissons, crustacés, viandes blanches, fondue, plats en sauce et fromage de Comté.

Disponible dans seulement 23 succursales.
Sans ouillage

Je lis sur la contre-étiquette que le vin passe 12 mois en barrique sans ouillage. Voilà donc l'explication de cet arôme très jurassien. Donc, on ne rempli pas les barriques au fur et à mesure de l'évaporation. Ainsi, le vin est en contact avec de l'air. Ils sont très rares les vins qui puissent résister à cette forme d'oxydation. En général on ouille une fois par semaine.

L'Étoile est une des six appellations du Jura en AOC depuis 1937. C'est tout petit : 75 hectares, dont seulement 50 ha en exploitation. Le chardonnay y est aussi appelé gamay blanc. Il n'y a que 30 viticulteurs. Philippe Vandelle exploite 13 ha. Il est membre du groupe FARRE (Agriculture raisonnée)